Chausson de sécurité

Pour être en sécurité chez soi.
To be safe at home.

Chausson de sécurité. Pointure 40. Texture mixte. Coque métal norme de sécurité EN 345 (coque résistant à 200J de pression) intégrée et contrecollée au tissu . Cédric Brandilly. 2015.

——————————

Depuis septembre 2001, troubles et nuisances dans l’espace public sont croissants. Il devient même compliqué, parfois, de se balader tranquillement dans les rues, vous savez celles que nous aimons tant. 

Ces faits sont multiples : attentats terroristes, braquages, dealers de drogue et proxénètes, immigration massive, vols à l’arrachés, manifestations, et  maintenant #me too et autres lanceurs d’alertes font à leur tour les unes des presses et JT nationaux. 

Finalement, rien ne va et tout s’effondre, comme si les astres alignés dans le ciel formaient le mot « néant ». Ce fléau n’est plus seulement comme la peste, dans les rues, mais s’approche bien au-delà des portes, c’est-à-dire au coeur même de notre habitat et de notre quotidien.

Par conséquent, et avec une transposition « dehors, dedans », nous sommes même espionnés par les caméras de nos iPhone, ou par les services secrets américains qui nous surveillent, certes avec notre consentement, via les enceintes connectées aux doux noms d’Alexa, Enki, Lenovo. 

Les conséquences sont désastreuses et il semblerait, clairement, que les autorités publiques, politiques et sanitaires ferment les yeux sur ces oppressions quotidiennes. 

À propos de cela, je cite : « Une chose est sûre : plus que jamais, les caméras nous ont à l’œil, jusque dans notre salon. Pas de chiffres sur le nombre de Français qui ont installé une caméra de surveillance chez eux, mais les ventes progressent. Plus 30 % sur un an chez Castorama, par exemple. C’est un phénomène qui s’accélère d’année en année, à l’inverse du secteur de l’alarme qui est plus en difficulté », estime Nicolas Kleim, chef de produit domotique et objets connectés chez cette enseigne.

Il ajoute : « Une alarme coûte 2000 euros, alors que l’on peut avoir une caméra pour 200 euros, et faire de l’auto-sécurité en surveillant sa maison depuis son smartphone. »

Tout est dit. Les français sont fragilisés, même chez eux, suite à l’alarmant constat de l’expert high-tech de Castorama qui révèle ici un réel malaise.

Avec évidence, et en associant confort à quiétude, le chausson de sécurité est certainement la réponse la plus mature mais surtout la plus esthétique à ce fait de société inquiétant : « Être chez soi, à l’abri de tout, et des autres. »

Since September 2001, disturbances and nuisances in the public space have been increasing. It even becomes complicated, sometimes, to walk quietly in the streets, you know the ones we like so much.

These facts are multiple: terrorist attacks, robberies, drug dealers and pimps, massive immigration, snatch and grab robberies, demonstrations, and now #me too and other whistle-blowers are in turn making the front pages of the national press and TV news.

In the end, nothing goes right and everything collapses, as if the stars aligned in the sky formed the word « nothingness ». This scourge is no longer just like the plague in the streets, but is approaching far beyond the gates, in the very heart of our homes and our daily lives.

As a result, and with a transposition « outside, inside », we are even spied on by the cameras of our iPhone, or by the American secret service who are watching us, certainly with our consent, via the speakers connected to the sweet names of Alexa, Enki, Lenovo.

The consequences are disastrous and it would seem, clearly, that the public, political and health authorities are turning a blind eye to these daily oppressions.

About this, I quote: « One thing is certain: more than ever, the cameras are watching us, right into our living room. No figures on the number of French people who have installed a surveillance camera in their homes, but sales are increasing. More than 30% over a year at Castorama, for example. It is a phenomenon that is accelerating year after year, unlike the alarm sector which is more difficult, » says Nicolas Kleim, product manager for home automation and connected objects at this brand.

He adds: « An alarm costs 2,000 euros, whereas you can have a camera for 200 euros, and do self-security by monitoring your home from your smartphone. »

That says it all. The French are weakened, even at home, following the alarming observation of Castorama’s high-tech expert who reveals a real unease here.

Obviously, and by associating comfort with peace of mind, the safety shoe is certainly the most mature but above all the most aesthetic response to this worrying social fact: « Being at home, safe from everything and from others. »



Les commentaires sont fermés.